Evolution de la Cox (Type 1)

 

SPLIT

1938

La KDF-wagen, type 38 est présentée au grand public en trois versions; berline, découvrable, et cabriolet. Elle se différencie des modèles suivants par des bananes de pare-chocs, son feu stop arrondi qui deviendra éclirage de plaque, ses coins de capot arrière à angle droit, ses enjoliveurs lisses, son pot à sortie centrale et ses 48 fentes d'aération (42 seulement pour la série par la suite).


1938-1939

Type: 60 Production: 210 ex, du 26/5/1938 au 1/9/1939 Numéro de chassis : 38-000-001 à 38-000-210

1940-1944

1945

1946

1947

Type: 11
Production: 8890
Numéro de chassis : 063 797 à 072 743
Numéro de moteur : 090 733 à 100 748

Quelques chromes apparaissent, les feux arrières recoivent un tour chromé frappé su sigle VW. La bobine passe sur le devant de la turbine. Un quatrième renfort est ajouté à la jupe avant. Les enjoliveurs recoivent un gros sigle VW en relief. Début du service des pièces détachées.

1948

Type: 11
Production: 19244
Numéro de chassis: 072 744 à 091 921
Numéro de moteur: 100 749 à 122 649

Le support de cric devient carré au lieu de rond. L'usine construit les prototypes de Hebmüller et du cabriolet Karmann. Heinz Nordhoff prend la direction de l'entreprise et l'exportation commence.

1949

Type: 11 (jusqu'au 2 juin 1949). A partir du 2 juin 1949 : 11A (standard), 11C (deluxe/export), 14A (cabriolet 2 places), 15A (cabriolet 4 places).
Production: 46154 ex. dont 360 cabriolets Karmann et 358 cabriolets Hebmüller.
Numéro de chassis: 091 922 à 138 554
Numéro de moteur: 122 650 à 169 913

Début mai 1949, chassis 102 948, nouveau système d'ouverture du capot avant par cable commandé de l'intérieur au lieu d'une poignée en L, identique à celle du capot arrière. Nouveaux pare-chocs nervurés, et nouvelles bananes. Modification du tableau de bord.
2 juin 1949, chassis 106 636, nouveau réservoir de 40 litres (au lieu de 32), le levier de réserve de la droite au centre du panneau sous le tableau de bord. Nouveaux enjoliveurs avec sigle VW plus petit, nouveaux feux arrières sans chrome, nouveau rétroviseur rectangulaire (au lieu d'ovale). Le système permettant de démarrer à la manivelle devient optionnel. Les boites à gants en tôle sont remplacées par un modèle démontable en carton, et cernées d'un jonc alu. Nouveau design du compteur (le logo VW disparait).
1 juillet 1949 : Introduction officielle du modèle Deluxe/Export caractérisé par : des baguettes chromées sur les côtés, le capot avant et les marche-pieds, ainsi qu'un sigle VW en alu sur le capot. Les pare-chocs, les poignées, les tours de phares et les enjoliveurs sont chromés. Le klaxon passe sous l'aile avant gauche, et deux grilles rondes peintes en noir, dont une factice (sur l'aile droite pour cause de symétrie) apparaissent sous les phares. La forme de la plaque d'immatriculation jusque là emboutie dans le capot arrière disparait. A l'intérieur, le volant à trois branches, les 2 tableaux de bord et tous les boutons passent du noir à l'ivoire. Une montre montre assortie au compteur prend place sur la droite du tableau de bord. Le retroviseur reçoit un pare-soleil transparent. Les sièges sont désormais à glissières (mais restent à papillons sur le modèle standard).
Août 1949, chassis 117 053 : les amortisseurs avant ne sont plus fixés sur le corps de train avant par le bas, mais par le haut.
Octobre 1949, chassis 128 116 : la roulette de pédale d'accélérateur devient plus grosse.

1950

Type: 11A, 11C, 11G (découvrable), 14A, 15A.
Production: 81 979 ex. dont 2679 Karmann et 319 Hebmüller.
Numéro de chassis: 138 555 à 220 133
Numéro de moteur: 169 914 à 265 999


En mars 1950, le modèle découvrable est disponible. Quelques modèles ont été construits avant mais uniquement sur commande et le toit en toile se roulait jusqu'aux deux lunettes arrières. La découvrable est disponible aussi en version standard, et les grilles de klaxon sont maintenant en aluminium poli. Le moteur reçoit un régulateur de refroidissement automatique. Les modèles Deluxe/Export sont désormais équipés d'un système de freinage hydraulique, sauf les Hebmüller qui comme les Standard conservent les freins à cables. Les Deluxe/Export reçoivent aussi un nouveau volant à 2 branches couleur ivoire. Les cabriolet Karmann reçoivent un renfort sous le pare-brise se qui obige à déplacer les flèches derrière les portes.


1951

Type: 11A, 11C, 11G, 14A, 15A.
Production: 93709 ex. dont 4009 Karmann et 1 Hebmüller.
Numéro de chassis: 220 134 à 313 829
Numéro de moteur: 266 000 à 379 470


Les berlines Deluxe/Export et découvrable, ainsi que le cabriolet Karmann reçoivent un badge aux armes de Wolfsburg, au dessus de la poignée de coffre. Deux trappes de ventilation supplémentaires sont ajoutées à l'avant (le cabriolet ne les reçoit qu'à partir de la coque 3811)
Chassis 244 054: Les amortisseurs à bras sont remplacés par des amortisseurs télescopiques.
Chassis 244 667: Les Deluxe/Export reçoivent un jonc chromé autour du pare-brise.


1952-1953

Type: 11A, 11C, 11G, 14A, 15A.
Production (1952): 114 327 ex. dont 4748 Karmann et 13 Hebmüller.
Production (1953): 57 928 ex. Numéro de chassis: 313 830 (1/1/1952) à 397 022 (30/9/1952) et 397 023 (1/10/1952) à 454 951 (31/3/1953)
Numéro de moteur: 379 471 à 551 113


1 octobre 1952. Nouveaux feux (à coeur), capot arrière, cabochon, poignées avant et arrière (en T), baguettes, grilles avant (ovales), pare-chocs (lisses). Joncs aluminium autour des vitres latérales et arrières. Nouveau tableau de bord (le compteur est face au conducteur), volant, boîte à gants (avec porte et bouton poussoir), rétroviseur (coins ronds). Introduction des déflecteurs. Le starter manuel passe du chassis au tableau de bord, et l'éclairage intérieur de l'arrière à gauche. Le compartiment moteur est insonorisé. Côté mécanique, la boîte voit ses rapports 2,3 et 4 synchronisés; Les jantes qui étaient de 3x16 passeent à 4x15. Fin mars 53, la vitre arrière en deux partie est remplacée par une unique vitre ovale, c'est la fin des splits.

 

Ovale

1953

Châssis 1-0454 951 à 1-0575 414
En Mars '53 la première Ovale sort des chaines de montage. Les propriétaires de coccinelles se plaignant du manque de visibilité vers l'arrière avec les 'Split Window', Volkswagen leur propose cette nouvelle vitre ovale. Chez Volkswagen, de nombreux changements arrivent. En Octobre '52, VW introduit un tout nouveau modèle; bien qu'il ait encore une vitre arrière 'Split', il était totalement remodelé. Les freins sont améliorés, la boite synchronisée sur les rapports 2,3 et 4, et le véhicule est beaucoup plus silencieux.


Des déflecteurs d'air sont ajoutés aux portes, les grilles d'avertisseur rondes sont remplacées par des modèles ovales, les 'feux à coeur' apparaissent; ce qui donne à l'engin deux feux de stop au lieu d'un seul situé dans l'éclairage de plaque.
Les jantes passent de 16'' à 15 '', offrant une tenue de route moins 'dure'. L'instrumentation est modifiée pour devenir ce que l'on appelle le 'tableau de bord d'Ovale', avec la grande grille de haut-parleur au centre, le compteur juste derrière le volant, et la boite-à-gants unique avec porte.

Ces engins, "Ovales d'avant les ovales", ou comme les appellent les anglophones "Oval dash Split" (Split à tableau de bord d'Ovale) portent aussi le surnom de "Zwitter".
En Mars '53, Volkswagen introduit la vitre arrière ovale sur les berlines. Les gens se plaignaient jusque là d'une vitre trop petite sur les modèles d'avant 53; en fait -et au grand dam des passionnés... - beaucoup de propriétaires avaient déja coupé la barre centrale de la vitre arrière de leur split, pour améliorer la visibilité...(sic)
La nouvelle vitre arrière ovale offre au conducteur une visibilité meilleure de 23%. Depuis les origines de la Volkswagen, c'est le premier changement visuellement significatif.
Les modèles Export Deluxe reçoivent de nouvelles baguettes, brillantes et anodisées, ainsi que de nouvelles manivelles pour les fenêtres, remplacant alors les anciennes pièces en aluminium moulé. Le cendrier reçoit un nouveau bouton.
En dehors de cela, la voiture est la même que celles introduites à la fin de l'année 1952, avec son lot de modifications concernant le tableau de bord, les portes, les fenêtres, les pare-chocs, l'éclairage... Extérieurement, les '53' avaient encore les feux à coeur, les pare-chocs 'Européens' (les pare-chos américains n'apparaissent que fin '55), et les fameuses flèches.
1953 est aussi la dernière année du moteur 25 ch., 1131 cc. Le premier moteur d'Ovale, N°1-0551113, est alors monté sur la première Ovale à sortir des chaines en Mars. Son N° de chassis est le 1-0454951. Le dernier moteur 25 ch. est monté sur le dernier modèle 1953, N° de chassis 1-0575414, fabriqué le 31 Décembre 1953 (puisqu'à l'époque les années-modéles suivaient les années civiles!). Cette version du katrapla était utilisée depuis de nombreuses années...Nous sommes alors en Janvier 1954, quand est introduit le moteur 30 chevaux, 1192 cc.
Le 23 Mars 1953, Volkswagen établit sa filiale Brésilienne à Sao-Paulo, et le 3 Juillet de la même année, la production de la Coccinelle atteint le demi-million. Pour célébrer cela, Volkswagen organise de grandes fêtes sur les parcs des usines, et les employés recoivent un bonus equivalant à 4% de leur revenu annuel.
En 53, la production moyenne journalière est de 673 unités. Bien que 120.000 véhicules sont construits dans l'année, seulement 900 sont vendus aux Etats-Unis. Ce chiffre est à comparer avec ceux des années suivantes: 8.000 en '54, 30.000 en '55 et '56, puis 50.000 en '57 ! Le modèle '53 étant plus cher de 150$ que les autres Ovales (le prix est rabaissé en '54). Ce prix, combiné avec des chiffres de production plus faibles, fait du modèle 1953 la plus rare des Ovales. D'autant que c'est le seul modèle encore équipé du moteur 25ch. 1131 cc ...


1954

Châssis 1-0575 415 à 1-0781 885
En Allemagne, on continue à se remettre de la guerre, mais les choses bougent beaucoup à l'usine. La production d'Ovales a augmenté de 25% (environ 150.000 vehicules en '53 à un peu plus de 200.000 en '54). Plus spectaculaire, les ventes aux Etats-Unis ont progressé de 600 % ! (moins de 1.000 voitures en '53, contre plus de 6.000 en '54)
Volkswagen continue de s'agrandir. En '54, VW ouvre une chaîne de montage en Australie. Près de 1.700 Ovales (conduite à droite) et 300 Types 2 sont produits là-bas en 54.
Nous avons parlé des Types 2 ? Pour en dire un mot, 1954 en verra arriver le 100.000e; ils sont alors produits seulement à Wolfsburg, mais la marque prévoit une chaîne de montage de combis à Hanovre.
Mais revenons aux Ovales! La première '54 a le N° de chassis 1-0575415 et la dernière le 1-0781884 (produite en Decembre 1954, toujours à cause des années-modèles suivant les années civiles...). La cylindrée moteur est augmentée cette année-là: les pistons font maintenant 77 mm de diametre (ils n'en faisaient que 75 jusque là), donnant au premier moteur '54 (1-0695282) la cavalerie rugissante de 30 chevaux, soit une augmentation de 5 cheveaux sur le modèle '53. En Septembre, le taux de compression est passé de 6.1:1 à 6.6:1(très largement en dessous de ce que pouvait faire ce moteur, le but étant la longévité plus que les performances), propulsant les performances de la mécaniqueà 36 chevaux... Les deux types de moteurs étaient des 1192 cc, rodés en usine, épargnant ainsi le rodage à l'utilisateur final.
En restant à 3 metres de distance, il est très difficile de distinguer une '53 d'une '54. Les baguettes, pare-chocs, enjoliveurs, roues, restent identiques. Sur les modèles Export US., les feux de stop et de position sont incorporés dans une unique ampoule; le 'Coeur' des feux du même nom disparait (snif...); enfin, le reflecteur des feux n'est plus plat mais convexe.
Sur le modèles Européens, le Coeur existe encore. Sur tous les modèles, les flèches recoivent une finition donnant un aspect lisse (et non plus riveté comme sur les Splits).
En plus des modifications moteurs, le freinage est amélioré. Les garnitures de freins ont maintenant 3 ressorts de rappel au lieu de 2, et le reservoir de liquide de freins est déplacé derrière la roue de secours. De plus, de nombreuses modifications de la transmission offrent un changement de vitesses plus souple, et une accélération plus douce.
A l'intérieur, les modifications sont moins évidentes. Le témoin de clignotants est désormais une flèche à 2 pointes, au lieu de deux flèches séparées. Les indications de changement de rapport sont déplacés en fonction de la nouvelle motorisation. Enfin, le bouton du démarreur disparait du tableau de bord pour etre déplace sur le Neimann.
Le levier de reserve est modifié: l'indication 'ZAR' disparait au profit d'un cerclage en aluminium. Les arrivées d'air chaud, jusqu'alors arrondies, deviennent carrées.
Le cendrier est aussi modifié: il recoit un ressort de retour et surtout la petite baguette qui fait tout.
La progression des ventes et la popularité de l'Ovale peuvent être une année étrange pour les voitures!
En effet, jusqu'en Août 1955, les nouveaux modèles de voitures sont introduits au début de l'année civile (Janvier, donc). Mais à partir du millesime 56, les nouveaux modèles sont mis en place en Août (et c'est encore le cas de nos jours).
De plus, certaines modifications du modèle 56 sont introduits tout au long de 1955... Pas évident de s'y retrouver! Ainsi, si la première Ovale '55 (Châssis 1-0781885) est la même que le millésime '54, les choses deviennent plus floues par la suite...
A partir du chassis 1-0869851, les modèles export US recoivent une nouvelle jupe arrière avec deux encoches pour la double sortie d'échappement, et une nouvelle jupe avant, avec des ouvertures pour les renforts de pare-choc (pour les 'over-riders' des pare-chocs US). Ces modèles ont encore les flèches, et des feux arrières semblables aux feux à coeur...sans le coeur...


Les flèches disparaissent des modèles US avec le chassis N°1-0871207. Les clignotants obus sont alors ajoutés sur les ailes avant, et les feux arrières deviennent ceux que l'on associe généralement au modèle '56 (plus large).
Mais si exterieurement la voiture ressemble à une '56, il s'agit bien d'une '55 à l'intérieur: les sièges ont toujours le motif en 'H' de la sellerie, le volant est toujours centré par rapport aux branches (voir photos), le reservoir d'essence est toujours rectangulaire...
Bien que la production journalière ait augmentée énormément, les modèles '55 sont rares (aussi rare qu'un modèle '53 ou '54)- car ils n'ont été produits que durant 7 mois. De plus, les nombreux changements intervenus tout au long de la production du modèle '55 en font une auto particulièrement interessante. (on peut noter par exemple la position du regulateur sur la turbine, qui n'est plus incliné, ou le petit retour sur les boutons d'ouverture des déflecteurs d'air, la forme ds joints de porte...)


1956

Châssis 1-0929 746 à 1 246 618
(l'indice '1-0' a disparu avec la millionième Cox...)
Chez Volkswagen, de nombreux changements se déroulent. La Coccinelle millésime 1956 est alors un véhicule nettement amélioré, contenant de nombreuses innovations, bien qu'exterieurement, quasiment rien ne permette de distinguer une '56 d'une fin '55.
La première '56 sort de l'usine en Août 1955. C'est la première année ou Volkswagen passe au système de "l'année modèle", où les nouveaux modèles sont introduits en Août au lieu de Janvier. La première '56 officielle porte le numéro de chassis 1-0929746, avec le moteur 1-11250615. En Janvier, le préfixe '1-' est abandonné sur les numéros de châssis. Cela n'est pas toujours mentionné sur les listes et porte à confusion...
Environ 50.000 modèles 1956 sont alors vendus aux Etats-Unis.
La majorité des particularités du modèle '56 sont à l'interieur. Tout d'abord les branches du volant qui sont désormais décalées en dessous du bouton d'avertisseur * (voir photos). Au lieu du motif en 'H' sur les sièges, on a des bandes, dans le sens de la longueur, qui se poursuivent sur le dossier. D'ailleurs le siège lui-même est nouveau: plus large, il voyage d'avant en arrière plus facilement grâce à de nouveaux rails, et son dossier est alors ajustables en trois positions.
Sur les portes, le motif de la sellerie change aussi. Le passager a maintenant un accoudoir, avec une baguette décorative; les poignées extérieures et leur mécanisme sont changés. De même, les manivelles de fenetre et les poignées de portes intérieures sont maintenant plus arrondies, avec un anneau en matière plastique entre le panneau de porte et la poignée. Les déflecteurs d'air, les mécanismes de vitre et le montant de fenêtre sont aussi modifiés.
Le découvrable est modifié par trois fois sur les modèles '56. La première version, plus petite, avec desc coins arrondis devant et carrés à l'arrière, est introduite en Août 1955. En Décembre, le tissus de recouvrement devient du vinyl; enfin, en Mai 1956, les coins arrière sont arrondis à leur tour.
Sous le capot avant, l'ancien réservoir carré disparait, au profit du nouveau, arrondi, laissant plus de place aux bagages. C'est ce dernier qui sera utilisé jusqu'en 1960. Le bouchon du réservoir fait maintenant 80 mm de diametre, contre 100 mm avant. On trouve aussi sous le capot avant un nouveau cache-fils, maintenu par deux boulons.
Voila quelques unes des modifications majeures que subissent les Volkswagen 1956; associées à des modifications mécaniques, la Coccinelle 1956 est beaucoup plus sûre et agréable à conduire.


1957

Châssis 1 246 619 à 1 600 439
En 1957, la dernière année de production de l'Ovale, près de 380.000 Cox sortent de l'usine Allemande, dont 65.000 sont exportées aux Etats-Unis. Ce qui représente pratiquement la moitié des Ovales exportées entre 1953 et 1957. Elles sont disponibles en 7 couleurs: Noir, Vert Agave, Bleu Horizon, Gris Polaire, Rouge Corail, Beige Prairie et Vert Diamand.
Aux Etats-Unis, bien que ce la production et le réseau de concessionnaires se soient énormement développés, il reste difficile d'obtenir une voiture. Les listes d'attente des revendeurs atteignent les 6 mois, et il ne faut pas se montrer trop tatillon: quand une voiture arrive, celui qui se trouve en haut de la liste part avec, quelle qu'en soit la couleur!
Très peu de modifications sont entreprises sur l'Ovale 1957; le meilleur moyen de distinguer une '56 d'une '57 est de passer la tête à l'intérieur, pour regarder la position des arrivées d'air chaud. Jusqu'en 1956 ces orifices étaient placés à l'avant, près de la cloison pare-feu. En 1957, il sont placés plus en arrière, près des montants de porte, afin d'améliorer le chauffage de la voiture. La distinction peut aussi se faire grâce au découvrable s'il y en a un. En '57, le découvrable a 4 coins arrondis, qui le resteront jusqu'en 1963; tandis que les '56 ont des coins arrondis à l'avant et carrés à l'arrière. Jusqu'en 1955 les 4 coins étaient carrés.
Les autres changements sont vraiment minimes. Le diametre du réchauffage sur la pipe d'admission est augmenté de 2 mm, et les pneu d'origine sont désormais Tubeless. C'est tout; sinon, une Ovale '56 est identique à une Ovale '57...
La dernière Ovale -Snif!- à sortir des chaines de montage en Juillet 1957 porte le nnuméro de châssis 1 600 439 et le moteur numéro 1 937 449.
Bien que les chiffres varient d'une source à l'autre, il semble que 1.350.000 Coccinelles ont été produites entre Mars 1953 et Août 1957, dont 150.000 ont été officiellement exportées aux Etats-Unis (il faut ajouter à ce chiffre les véhicules issus du marché noir, importés par des passionnés, etc...).

Ici s'achève l'histoire de la seule Coccinelle vraiment toute en rondeurs! Les Splits sont belles, mais il n'en reste plus beaucoup; Les Karmanns, qu'ils soient Ghias ou Cabriolets, sont rares et très recherchés, et deviennent de plus en plus chers à restaurer...
En revanche, les Ovales sont encore assez faciles à dénicher, le prix de leur pièces reste raisonnable, et surtout, SURTOUT, sa vitre arrière lui donne un charme Oldies que beaucoup d'anciennes des années 50 peuvent lui envier !!

 

Post 1958

Pour certains puristes, les coccinelles modèles '58-'60 sont les dernières vraies Volkswagen "classiques". Dès le modèle '61, des éléments tels que les flèches, le moteur 'pied moulé' 30 chevaux et la cloison derrière la roue de secours, identiques à celle des splits, auront disparu.
Entre le moment où les ovales ont cessé d'être produites et le moment où les Cox destinées au marché européen ont été équipées de clignotants sur les ailes avant, trois années se sont écoulées. Petit à petit, la Coccinelle évolue et entrera définitivement dans l'ère moderne avec le modèle '61.
Peu de choses séparent finalement les Cox de ces trois années qui ne sont en fait que des modèles de transition (humf... "Modèle de transition", ma Cox, qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre...) entre les dernières Ovales et les premières Volkswagen "modernes". En effet, dès le 1e août 1960, la petite VW perd son moteur 'pied moulé' et sa vieille boite à deux carters avec première non synchro, ses flèches, son réservoir bombé, sa tôle avant "style Split", deux renforts emboutis de jupe avant, sa jupe arrière "ancien style" et son starter manuel (qui manquera à beaucoup d'entre nous...) pour ne citer que les plus importantes modifications!
Voici donc, en détail, ces trois années magiques...

Année modèle '58 (du châssis 1 600 440 au châssis 2 007 617)

Le 1er août, depuis le châssis 1 600 440 :
- La forme du filtre à air à bain d'huile est modifiée. Par rapport au modèle précédent, ce nouveau filtre gagne quelques centimètres en hauteur alors que son diamètre diminue.
- Le tableau de bord est entièrement redéssiné, à l'exception du compteur. Celui-ci est désormais encadré, à gauche, d'une grille derrière laquelle se monte le haut-parleur de l'autoradio, et à droite, d'une grille purement décorative, mais qui servira en '62 de support à la jauge à essence à câble. Le cendrier se retrouve en bas et au centre du tableau de bord, sous un emplacement destiné à la radio. Une baguette chromée parcours désormais le tableau de bord sur toute sa largeur, les modèles standards en sont naturellement dépourvus. Le volume de la boite à gants gagne quelques centimètres cube.
Au-dessus de l'emplacement de l'autoradio, on trouve, à droite, la commande d'essuie-glaces, et à gauche, l'interrupteur des phares. Le barillet de contact/démarreur a sa place à gauche du cendrier alors que le starter est à droite.
- La consommation d'essence passe de 7,51l à 7,30l aux cent kilomètres.
- La pédale d'accélérateur à grosse roulette laisse sa place à une classique palette recouverte de caoutchouc.
- La grille de refroidissement moteur, bien que moins haute et plus large, assure une meilleure alimentation de la mécanique en air frais.
- Le capot moteur perd l'embouti sur lequel était fixée la plaque minéralogique, et son étanchéité est améliorée. En plus de cela, les capots des cabriolets ont désormais 10 fentes horizontales au lieu de 36 verticales, et, à l'intérieur, on trouve un collecteur avec canalisations d'évacuation pour l'eau de pluie.
- La visibilité vers l'avant augmente de 17%, avec l'adoption d'un pare-brise plus large et plus haut. Cela entraîne une modification du toit et les montants de pare-brise sont amincis.
- La lunette arrière ovale disparaît, au profit d'une lunette rectangulaire de plus grandes dimensions. Du même coup, la grille de refroidissement du moteur passe de 42 à 50 fentes. L'alimentation du moteur en air frais n'en est pas diminuée pour autant. Bien au contraire !
- Rétroviseur intérieur ovale et décalé.
- Sur les cabriolets, le pare-brise et la lunette arrière voient aussi leurs surfaces augmenter, mais dans des proportions moindres que sur la berline.
- Afin d'obtenir une surface de balayage plus grande, l'axe de l'essuie-glace passager est rapproché du milieu du pare-brise. Les deux balais sont maintenant couchés au repos et ont un déplacement parallèle permettant l'adoption de raclettes plus longues.

NOVEMBRE 1957
Le 1er novembre, depuis le châssis 1 709 421 :
- Sauf indications spéciales, le niveau d'acide de la batterie est à cinq millimètres au-dessus des éléments, au lieu de dix à quinze précédemment.

DECEMBRE 1957
Le 20 décembre, depuis le châssis 1 789 807 :
- Le bouchon de vidange de la boite de vitesses est aimanté afin de retenir toutes les particules métalliques qui se trouveraient en suspension dans l'huile.

MARS 1958
Le 20 mars, depuis le châssis 1 882 550 :
- Les capuchons d'étanchéité des bougies sont maintenant en caoutchouc.

AVRIL 1958
Le 14 avril, depuis le châssis 1 904 235 :
- Les ailes et les marchepieds sont fixés entre eux et sur la carrosserie par des boulons à tête de 13mm. Le Klaxon adopte lui aussi ce type de fixation.
Le 29 avril, depuis le châssis 1 925 488 :
- Les pivots de direction sont maintenant en bronze tourné et rainurés dans leur longueur.

JUIN 1958
Le 5 juin, depuis le châssis 1 975 105 :
- Sur le carburateur Solex 28 PCI, le tube de venturi est maintenant en plastique au lieu d'être en alliage.
Le 30 juin, depuis le châssis 1 994 320 :
- Allumage antiparasité.

Année modèle '59 (du châssis 2 007 616 au châssis 2 528 667)

SEPTEMBRE 1958
Le 19 septembre, depuis le châssis 2 071 106 :
- La tirette d'ouverture du capot avant est rapprochée de la colonne de direction.

JANVIER 1959
Le 12 janvier, depuis le châssis 2 245 160 :
- La trousse à outils de bord comprend un crochet pour le démontage des enjoliveurs de roues.
Le 19 janvier, depuis le châssis 2 252 455 :
- Sur les berlines, on trouve maintenant deux pare-soleil garnis de Skaï matelassé au lieu d'un seul en plastique transparent fumé.
Le 22 janvier, depuis le châssis 2 252 685 :
- Les cabriolets sont équipés des mêmes pare-soleil garnis de Skaï matelassé que les berlines.
Le 29 janvier, depuis le châssis 2 269 017 :
- Le dispositif de mise à l'air du réservoir d'essence contenu dans le bouchon de remplissage disparaît, l'aération de faisant désormais par le joint d'étanchéité.

FEVRIER 1959
Le 23 février, depuis le châssis 2 303 769 :
- A la suite d'une rupture de stock, une série de 5000 moteurs reçoit un carburateur Solex 28 PCI à double dépression agissant directement sur l'avance à l'allumage.

MARS 1959
Le 10 mars, depuis le châssis 2 317 671 :
- La structure intérieure de la banquette arrière est modifiée. L'assise est plus haute mais plus moelleuse.

AVRIL 1959
Le 6 avril, depuis le châssis 2 368 910 :
- Bougies type 175 au lieu de 225.

MAI 1959
Le 4 mai, depuis le châssis 2 409 056 :
- Modification des échangeurs de chaleur et de leur commande.
Le 13 mai, depuis le châssis 2 425 182 :
- Le silencieux et les échangeurs de chaleur ont désormais des joints coniques en amiante maintenus par des colliers.
Le 13 mai, depuis le châssis 2 428 094 :
Les sorties chromées d'échappement sont raccourcies d'un centimètre.

JUILLET 1959
Le 3 juillet, depuis le châssis 2 503 092 :
- La courroie est désormais traitée pour résister à la chaleur et le nombre de rondelles de réglage de sa tension est diminué de quatre.

Année modèle '60 (du châssis 2 528 668 au châssis 3 192 506)

AOUT 1959
Le 6 août, depuis le châssis 2 528 668 :
- Au-dessus de la poignée de capot avant, le sigle aux armes de Wolfsburg n'est plus en couleur mais en métal poli sur fond noir.
- Introduction d'un nouveau châssis permettant d'incliner le moteur et la boite de vitesses de deux degrés vers le bas. Cette nouvelle implantation de la mécanique permet d'abaisser le centre de gravité des Coccinelles et d'améliorer ainsi leur tenue de route.
- Le passager avant bénéficie enfin d'un repose-pied incliné.
- Les tapis de sol avant et arrière ne sont plus en deux éléments mais en un seul.
- L'espace se trouvant sous la banquette arrière est fermé de part et d'autre de la poutre de châssis par deux panneaux verticaux insonorisés. Maintenant, pour accéder à la batterie, il faut obligatoirement enlever l'assise de la banquette.
- Les poignées de portes extérieures articulées ("porte-de-frigo") sont remplacées par un modèle à bouton-poussoir. L'ancien système de serrure est remplacé par un dispositif à gâche avec deux crans dans lesquels le pêne vient s'engager.
- L'unique accoudoir, positionné sur la porte avant droite, est évidé afin de pouvoir le tenir comme une poignée pour fermer la porte.
- Le niveau d'huile maximum passe à 40 millimètres de l'extrémité de la jauge, au lieu de 44. L'anneau de ces nouvelles jauges est peint en rouge.
- Modification de la pipe d'admission/échappement permettant de maintenir l'horizontalité du carburateur malgré la nouvelle inclinaison du moteur.
- Le boulon de vidange moteur n'est plus sur le carter, il est maintenant sur une plaque en tôle d'accès au tamis d'huile, qui, elle, est boulonnée au carter.
- Sur les berlines, pour des raisons de sécurité, la colonne de direction est raccourcie et reçoit un volant à deux branches tulipées avec un demi-cerlo pour l'avertisseur.
Toujours sur les berlines, les ampoules navette des flèches sont protégées par un fusible se trouvant dans le boîtier avant. Un petit tampon en caoutchouc amortit les flèches quand elles rentrent dans la carrosserie et leur commande située à gauche sous le volant contient un dispositif de retour automatique.
- On trouve maintenant une barre antiroulis sous le train avant.
Le 6 août, depuis le châssis 2 533 099 :
- 274 431 châssis après la berline, les cabriolets reçoivent la même colonne de direction et le même volant tulipé. Le jonc en alu cloué sur l'avant de la capote juste au-dessus du pare-brise disparaît. Comme sur la berline depuis le châssis 2 528 668, les ampoules navettes des flèches sont protégées par un fusible situé dans le boîtier avant, le retour des flèches est amorti par un petit tampon en caoutchouc et leur commande, située à gauche sous le volant, est équipée d'un dispositif de retour automatique.
Le 11 août, depuis le châssis 2 539 142 :
- Les agrafes des baguettes de carrosserie reçoivent des petits capuchons de caoutchouc par l'intérieur de la carrosserie, alors que précédemment, ils étaient montés sur l'agrafe avant qu'elle soit mise en place.

SEPTEMBRE 1959
Le 9 septembre, depuis le châssis 2 577 839 :
- Sur les cabriolets, le tampon est fixé sur la porte, en dessous du loquet.
Le 24 septembre, depuis le châssis 2 616 071 :
- Sur les cabriolets, amélioration de l'insonorisation du coffre intérieur situé derrière la banquette arrière. Il est recouvert d'une moquette tissée doublée de feutre.

NOVEMBRE 1959
Le 5 novembre, depuis le châssis 2 708 099 :
- Le joint du robinet d'essence, anciennement en thiokol, est désormais en liège.

MARS 1960
Le 2 mars, depuis le châssis 2 921 552 :
- Pour diminuer les réactions du volant, la direction est équipée d'un amortisseur.
Le 29 mars, depuis le châssis 2 967 166 :
- Sur les cabriolets, les armatures de capote sont cousues dans les ourlets de la toile intérieure. L'armature de la capote est à l'aplomb des montants de portières.

MAI 1960
Le 9 mai, depuis le châssis 3 060 711 :
- Les conduits de chauffage sont maintenant en plastique au lieu d'être en tôle et les silencieux ne sont plus sous la banquette arrière mais entre le moteur et la carrosserie.
Depuis le châssis 3 063 541 :
- Les cabriolets sont équipés d'un dispositif de verrouillage de la capote en position ouverte.